De plus en plus de gens consomment des suppléments alimentaires pour maigrir, pour grossir, pour leurs performances sportives, pour la musculation etc.  À en croire certaines étiquettes,  les suppléments alimentaires peuvent presque tout faire ! En vente libre sur internet et  ailleurs sans prescription, ces produits commercialisés sous forme de « doses » en gélules, comprimés, pilules, sachets de poudre, ampoules de liquide, flacons de compte-gouttes sont vendus pour lutter contre la fatigue, éviter la perte de cheveux, faire baisser le cholestérol, avoir un meilleur teint, augmenter sa masse musculaire, combler des carences nutritives et j’en passe !  Plusieurs produits s’autoproclament nos alliés car ils permettent de compléter nos apports journaliers en nutriments, mais qu’en est-il vraiment ?  Sont-ils nos alliés ou alors sont-ils  des ennemis qu’il faudrait fuir ?

SUPPLÉMENTS ALIMENTAIRESLes suppléments alimentaires n’agissent pas de façon thérapeutique et n’ont pas de vocation à prévenir ou guérir une maladie.  Ils ne peuvent pas modifier l’évolution d’une maladie même si ils comportent parfois  des ingrédients qui comblent une carence dans notre organisme.  Ce qu’il faut garder en tête c’est qu’ils ne SONT PAS DES MÉDICAMENTS.  Évidemment, même si les bénéfices de certains suppléments alimentaires soient scientifiquement prouvés, d’autres sont véritablement dangereux pour la santé.

On retrouve dans les suppléments alimentaires des vitamines et minéraux. On parle ici de calcium, de zinc, de vitamine C, D, B12 et acide folique.  Si vous mangez bien et un peu de tout c’est-à-dire un régime équilibré comprenant fruits et légumes, produits laitiers, poissons, protéines autres, et ce de façon modéré et quotidienne vous ne devriez pas manquer de quelque chose.  Sachez que, bien souvent consommer trop de quelque chose peut s’avérer beaucoup plus nocif pour la santé que de ne pas en avoir assez.  Donc, si vous prenez des capsules de vitamines B12 et que votre dose quotidienne est déjà prise en consommant des aliments de source animale, principalement les mollusques, les abats et les poissons   vous excédez probablement ce dont vous avez besoin.

Une deuxième catégorie de suppléments alimentaires est puisée de préparations de plantes, la caféine, les acides aminés, le pollen, etc. Dans le choix de certains de ces suppléments, il faut lire attentivement les doses et indications sur l’étiquette du produit car ces derniers peuvent contenir des additifs ou des arômes qui sont permis mais qui parfois sont nocifs.  Encore ici, il faut éviter que les suppléments alimentaires se substituent à une alimentation équilibrée.

Pour ce qui est des suppléments alimentaires en poudre et qui se compose d’isolat de petit-lait (lactosérum), ce type de produit devrait s’adresser aux gens qui ont du mal à combler leurs besoins quotidiens en protéines (personnes âgés ou malades) et les sportifs de haut niveau.  Ce produit qu’on  retrouve partout  dans les magasins de grande surface maintenant,  est souvent composé d’une liste d’ingrédients exhaustive qui varie énormément ce qui affecte la qualité du produit.

En conclusion, il est important de lire les étiquettes et de prendre des suppléments alimentaires pour les « bonnes raisons ».  Dans certains cas, ils ne sont pas nécessaires et le problème initial pour lequel vous prenez le supplément peut se résorber par un rééquilibrage de son alimentation.