Une étude récente fait état de recherches qui démontrent que la forme physique chez l’homme dans la quarantaine ou cinquantaine (en milieu de vie) serait un agent déterminant pouvant diminuer les risques de certains cancers chez ceux-ci.

Tout le monde est d’accord que la forme physique est un élément nécessaire à notre santé générale. De paire avec une alimentation saine, elle augmente considérablement notre qualité de vie et joue souvent sur sa longévité. Cependant, les problèmes quotidiens, la famille, le travail viennent souvent perturber notre routine de mise en forme, surtout à cette période de notre vie où nos occupations sont généralement les plus abondantes. 

forme physique 45Dr. Susan Lakoski, un professeur en médecine de l’université du Vermont qui était en charge de l’étude menée sur 14 000 hommes, a donné des résultats assez significatifs. Les hommes prenant part à l’étude ont subi des tests sur tapis roulant lorsqu’ils avaient entre 40 et 50 ans et ont par la suite vu leurs dossiers médicaux revus à l’âge de 65 ans ou plus. Les chercheurs ont trouvé que les hommes plus en forme présentaient la moitié du risque à développé le cancer du poumon et celui du colon, comparativement à ceux qui étaient moins en forme. De plus, le risque mortel d’un de ces cancers était environ 1/3 plus bas chez les hommes en meilleure santé 

La meilleure forme physique vient généralement avec des taux moins élevés de cellules cancéreuses d’hormones sexuels. Ce taux bas augmenterait l’immunité des hommes en milieu de vie et réduirait les inflammations de ces dites cellules. 

Lors de ces recherches et malgré leurs résultats manifestes au niveau des cancers du poumon et du colon, les scientifiques ont noté cependant que le risque de cancer de la prostate n’était pas diminué pour les hommes qui étaient en meilleure forme physique. Cependant, il est important d’avancer que les patients qui développent un cancer de la prostate et ont une bonne santé générale et forme physique auraient une meilleure chance de s’en sortir. 

D’autres études cliniques sont nécessaires pour confirmer ces résultats qui sont primaires et devront être testés aussi chez les femmes pour déterminer exactement la forme physique idéale à la prévention des cancers en général. 

De nombreuses recherches ont prouvées hors de tous doutes que des habitudes saines de vie et la forme physique influencent notre santé. Bien que le lien entre les maladies cardiaques et la forme physique soit bien établi, des liens entre cette dernière et le cancer restent dans leurs cas, à être encore testés et prouvés.