La dépression et les maladies cardiaques font parties des maladies les plus graves et répandues de notre siècle. Il est évident que la dépression, cette période de hauts et de bas qui est normale dans plusieurs cas, est cependant une condition médicale sérieuse lorsqu’il s’agit de maladies graves telles la bipolarité, la dépression périnatale, la dépression clinique et dépression majeure. Y-aurait-il un lien en entre la maladie cardiaque et la dépression ? Une étude scientifique en a examiné la relation. Serait-il possible de traiter les premiers signes de dépression et de prévenir les incidents cardiaques ?

dépression et les maladies cardiaquesUne étude traitant de maladies cardiaques et de dépression révèle que ces deux maladies sont souvent étroitement liées et que la dépression augmenterait la probabilité de développer une maladie cardiaque plus tard dans la vie. Les résultats des études menées sur 2847 hommes et femmes âgés de 50 à 80 ans révèlent que la dépression augmenterait par deux, trois ou quatre fois le taux de mortalité chez ces patients par cause d’infarctus cardiaque. Ces résultats seraient preuve que la dépression est une condition qui met le cœur à rude épreuve. 

Il est à noté que plusieurs facteurs sont à prendre en considération lorsque l’on parle de facteurs de risques au niveau des maladies cardiovasculaires. Le tabagisme, la consommation d’alcool, l’obésité et l’indice de masse corporelle, l’hypertension artérielle, l’activité physique sont autant d’éléments que l’on doit prendre en considération car ceux-ci influencent fortement l’état de santé général. 

Des recherches ont démontrés que le traitement de la dépression réduit considérablement le risque de maladies cardiovasculaires. Une intervention effectuée promptement au niveau de dépression, diminuerait le risque de santé cardiovasculaire précaire. Des variables étudiées et contrôlées sont prises en considération avant d’arriver à des conclusions possibles. 

Les résultats sont primaires mais tout de même concluants. Il est connu que l’obésité qui porte son lot de problèmes liés aux problèmes cardiovasculaires et le manque d’exercice peuvent être des facteurs importants mais il faut cependant mettre en perspective ces derniers. Certains médicaments antidépresseurs peuvent causer des fluctuations dans le poids des patients qui les consomment.  

Il est clair que la dépression augment le risque de développer une insuffisance cardiaque plus les symptômes sont graves. Les patients ayant un style de vie moins sain et une santé générale moins bonne sont plus à risque de dépression et de maladies cardiaques. Le stress est un élément qui contribue à l’une et l’autre des conditions. 

Les effets physiologiques qu’amène la dépression peuvent avoir une incidence importante sur d’autres aspects médicaux et facteurs de notre mode de vie. Il faut donc surveiller plus particulièrement les personnes atteintes de maladies dépressives pour éviter des problèmes cardiaques futures.